Mangas Power

...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Django Unchained

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexia Curtis
Admin
avatar

Messages : 1577
Date d'inscription : 13/10/2009
Age : 26
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Django Unchained   Jeu 20 Juil 2017 - 18:14







Le film commence dans le Texas, en 1858, où une file d'esclaves enchaînés avance péniblement sous la garde des frères Ace et Dicky Speck. En pleine nuit, le groupe croise le docteur King Schultz, qui voyage avec son ancienne roulotte de dentiste ambulant. Schultz, ignorant l'hostilité manifeste des Speck, demande aux prisonniers si l'un d'entre eux connaît les dénommés « frères Brittle » ; celui qui s'avérera être Django répond par l'affirmative. Mais lorsque Schultz insiste pour acquérir Django, Ace Speck le menace de son fusil. Schultz tue rapidement Ace, libère Django, et laisse les autres esclaves s'occuper de Dicky.

Une fois en ville, Schultz explique à Django qu'il est un chasseur de primes et qu'il doit ramener les frères Brittle, morts ou vivants. Malheureusement, Schultz ignore à quoi ressemblent ses proies, et a donc besoin de quelqu'un pour les lui montrer. Il propose à Django de l'accompagner jusqu'à ce qu'ils aient retrouvé les Brittle ; leur travail accompli, Django sera libre et recevra même quelques dollars. Django accepte. Les deux associés localisent les trois frères dans la plantation de Spencer Bennet et accèdent au domaine en se faisant passer pour des acheteurs esclavagistes, puis abattent les Brittle.

Avant de se séparer, le docteur Schultz demande à Django ce qu'il fera désormais. Ce dernier explique qu'il partira à la recherche de sa femme Broomhilda, dont il ignore le destin après leur tentative ratée de fuir la plantation où ils étaient retenus. Schultz, originaire de Düsseldorf, est très étonné par le prénom à consonance germanique de l'épouse de Django, qui lui remémore ce qu'il dit être « la plus connue des légendes allemandes » (la Chanson des Nibelungen). Et comme Schultz se sent vaguement responsable de Django, qui est le premier esclave qu'il libère, il lui propose de prolonger leur association jusqu'à la libération de Broomhilda. Django accepte et passe l'hiver suivant à s'entraîner avec le docteur. Devenu un tireur d'exception, Django recueille une première prime et conserve l'avis de recherche qui y est associé comme porte-bonheur.

À Greenville, où Django avait été vendu, Schultz et Django rencontrent le nouveau maître de Broomhilda, le richissime Calvin J. Candie, propriétaire de la plantation Candyland. Entre autres cruautés, cet homme aux apparences raffinées oblige ses esclaves les plus forts à se battre à mort dans des combats de « lutte mandingue ». Schultz et Django sont conscients que Calvin Candie ne consentira à les rencontrer que s'il y trouve son intérêt. Ils l'aborderont donc en prétendant vouloir acheter le meilleur lutteur de Candie pour une somme énorme, soit 12 000 dollars, puis ils renonceront à la négociation pour n'acheter « que » Broomhilda. L'approche fonctionne : Candie les invite chez lui. Durant leur voyage, pour éviter de se faire démasquer, Django et Schultz doivent se montrer insensibles à la condition des autres esclaves (ils doivent par exemple renoncer à sauver D'Artagnan, un lutteur affaibli et borgne, que Candie fait dévorer par ses chiens pour le punir d'avoir fui).

Arrivés à Candyland, Schultz et surtout Django se heurtent à l'hostilité de Stephen, le fidèle majordome noir de Candie. Ils parviennent à organiser une discrète entrevue avec Broomhilda, qui s'évanouit de surprise en apercevant Django. Pendant le dîner dans le pavillon des maîtres où Broomhilda fait le service, la sœur de Calvin Candie s'exclame : « Il semble que cette pouliche ait un petit faible pour Django ». Hélas, ceci alerte Stephen, qui s'isole avec Candie pour lui exposer ses déductions : l'achat du lutteur n'a été qu'un prétexte pour s'introduire ici et ensuite acheter Broomhilda. Calvin Candie retourne avec ses invités et, au dessert, se livre à une démonstration extrêmement violente qui aboutit à une offre unique présentée comme un ultimatum : le prix de Broomhilda passe à 12 000 dollars. Schultz et Django acceptent, et un contrat de vente est conclu.

Après avoir payé, et alors que Django, Schultz et Broomhilda sont sur le point de partir, Candie exige que Schultz lui serre la main afin de finaliser la transaction. Schultz refuse catégoriquement. Candie insiste lourdement, prétendant que dans le Sud, seule une poignée de main officialise une transaction. Semblant se résigner, Schultz s'approche de Candie... et lui tire une balle en plein cœur avec un Derringer dissimulé dans sa manche ; il se retourne vers Django et, semblant s'excuser, lui dit : « J'ai pas pu résister ». Dans la fusillade qui s'ensuit, Schultz se fait abattre par le garde du corps de Candie, Pooch, qui lui-même se fait descendre par Django. Django abat ensuite un grand nombre de gardes, mais finit par se rendre quand Broomhilda est prise en otage. Le lendemain matin, Stephen annonce à Django qu'il sera vendu à la compagnie minière LeQuint Dickey, qui a la réputation de faire succomber les gens au travail.

En route pour la mine, Django explique à ses trois gardiens qu'il est un chasseur de primes injustement emprisonné : il prétend que de dangereux bandits se sont réfugiés à Candyland après avoir tué Schultz, Candie, et du personnel et qu'il a été vendu à la mine, car il faisait le coupable idéal. Pour prouver ses dires, Django sort de sa poche son premier avis de recherche, ce présumé porte-bonheur qu'il a soigneusement conservé, et convainc ses surveillants. Lorsque les gardiens le libèrent et lui donnent un pistolet, Django les abat, s'empare de dynamite et d'un cheval, et fonce à Candyland.

Pendant son retour vers la plantation, Django massacre les dresseurs des molosses qui ont dévoré D'Artagnan. Il découvre aussi le corps de Schultz, sur lequel il prend les papiers qui affranchissent Broomhilda, puis libère sa femme. Lorsque les occupants de Candyland reviennent de l'enterrement de Calvin Candie et pénètrent dans le hall du bâtiment principal, Django libère les serviteurs, abat les hommes de main et la sœur de Candie, et termine en tirant dans les rotules de Stephen. Fou de rage, le majordome prédit la capture de Django. Calmement, ce dernier enflamme la mèche reliée à la dynamite qu'il a installée dans la maison et va rejoindre Broomhilda. Ensemble, ils assistent à l'explosion qui tue Stephen, détruit Candyland, contemplent les flammes, et s'éloignent à cheval.

Dans une scène post-crédits, un groupe d'esclaves se demandent qui était vraiment Django.


source: Wikidépia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holly88.skyblog.com
 
Django Unchained
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DJANGO de Tarantino
» Poker d'as pour Django:
» Django (1966,Sergio Corbucci)
» 2.000 dolares por Coyote / Django cacciatore di taglie . 1966 . Leon Klimovsky .
» Quelques dollars pour Django:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mangas Power :: Divers :: Livres, Auteurs, Films, Series, Acteurs, Jeux vidéo .Autres... :: FILMS :: Westem-
Sauter vers: